Dans cette nouvelle vidéo, cheikh Jamel commence par rappeler, rapidement le sujet de sa précédente analyse qui était celui de la Lumière.

Il aborde ensuite, le thème du raisonnement et de la façon dont l’homme réfléchit avec les outils de l’intellect et de la logique en l’illustrant avec le récit de l’un de nos Imam (p) :

« Les gens du raisonnement cherchent la science avec la logique, mais cela ne leur apporte que plus d’éloignement par rapport à la vérité. Certes la religion (le Din) de Dieu ne peut être comprise par la logique ».

Pour expliquer ce hadith, il convient de revienir à la genèse et à l’histoire d’Iblis et d’Adam.

Au Paradis, Iblis se nourrissait de l’arbre (de la connaissance) qui ne lui était pas interdit et, à force d’adoration et de science puisée de cet arbre, il a atteint le niveau des anges.

Mais, quand l’homme apparaît, il a une réaction qui n’est pas celle qu’il aurait dû avoir et refuse de se prosterner devant Adam (p) affirmant valoir mieux que ce dernier, utilisant ainsi le raisonnement et la comparaison.

La méthodologie avec laquelle il a acquis la science l’a séduit au point qu’il refusa d’obéir, face à Adam (p) qui détenait de Dieu la Science totale acquise de manière innée.

Iblis demande alors un délai à Dieu afin de lui montrer qu’il détournera toute l’humanité exceptés les serviteurs « Moukhlalcine » dont le sujet a déjà été évoqué dans des vidéos précédentes.

Il existe ainsi une autre Science que Dieu donne à qui Il souhaite parmi les hommes, une Science véritable qui diffère de la science acquise d’Iblis.

Cheikh Jamel évoque, ensuite la sourate 91, « Le Soleil », dans laquelle Dieu nous dit :

« 1. Par le soleil et par sa clarté! /2. Et par la lune quand elle le suit!/ 3. Et par le jour quand il l'éclaire!/4. Et par la nuit quand elle l'enveloppe !/5. Et par le ciel et Celui qui l'a construit!/6. Et par la terre et Celui qui l'a étendue »

Versets dans lesquels DIEU nous parle de la création avant ensuite de nous parler de l’âme :

« 7. Et par l'âme et Celui qui l'a harmonieusement façonnée;/8.  Et lui a alors inspiré son immoralité, de même que son éveil!/9. A réussi, certes celui qui la purifie. / 10. Et est perdu, certes, celui qui la corrompt. »

Dieu jure donc par l’âme qu’Il dit avoir inspirée et qui devait être purifiée, sans parler de raisonnement et d’intelligence.

Il revient alors à Adam (p) à qui Il a interdit, uniquement ce fameux arbre du Paradis dont Iblis s’est nourri, sous peine de faire partie des injustes.

Iblis souhaite faire accéder l’homme à cette méthodologie d’apprentissage logique qu’il a acquise en se nourrissant de cet arbre.

Donc la Science que Dieu a réservée à l’Homme est une Science qui n’a pas besoin d’efforts pour être acquise, or la logique de comparaison d’Iblis fait que nous devenons extérieurs à l’Unique et nous regardons les choses d’une certaine manière, en considérant nous et l’autre.

Avec la Science donnée par Dieu, il n’y a qu’Un, on fait partie du tout et n’y sommes pas extérieurs.

Donc la sourate nous apprend la méthodologie pour retrouver la proximité de Dieu, ce Paradis que nous avons perdu et revenir à la source de cette Science qui nous permet de retourner dans le Un, dans le tout et comprendre que nous n’avons jamais été séparés de Lui.

Donc la sourate nous montre la voie entre ceux qui adoptent La voie des Prophètes et de la Science adamique et ceux qui veulent raisonner et prennent la voie de l’intellect.

Puis le Cheikh continue la sourate :

« 11. Les Tamud, par leur transgression, ont crié au mensonge, /12. Lorsque le plus misérable d'entre eux se leva (pour tuer la chamelle)/13. Le Messager de Dieu leur avait dit : "La chamelle de Dieu ! Laissez-la boire"/14. Mais, ils le traitèrent de menteur, et la tuèrent. Leur Seigneur les détruisit donc, pour leur péché et étendit Son châtiment sur tous. /15. Et Dieu n'a aucune crainte des conséquences. »

Dieu relate, dans la suite de la sourate l’histoire du Prophète Salih (p) et celle de ceux qui ont tué la Chamelle car ils utilisaient l’intellect qui, contrairement à ceux qui ont utilisé la Science innée n’ont pas utilisé le mécanisme de la raison et du raisonnement.

On ne doit pas chercher à ce que nos âmes soient intelligentes, mais à les polir et les purifier grâce aux outils que Dieu nous a donnés dans Son Livre, et à la chariaa, ce code de la vie pour purifier nos âmes. Ce n’est après cette purification que nous pourrons évoluer.

Cette Science adamique, originelle, c’est être vierge, elle n’illumine un cœur que si elle ne repose pas sur un acquis.

Nous devons abolir nos acquis, notre expérience, afin de pouvoir recevoir cette Science divine.

Ainsi, nous ne sommes qu’à travers ce que Dieu fait descendre dans nos cœurs et non pas à cause de ce que nous avions, hier.

Nous tombons dans le piège d’Iblis en entrant dans sa logique et en pensant que la science s’acquiert. Nos pensées ne doivent être que celles de Dieu.

Dieu interdit l’arbre à Adam car il sait qu’il entraînera la perte de l’homme et sa séduction par Iblis.

En goûtant à cet arbre, il perd ainsi son Habit de Lumière en se regardant, donc en sortant de l’Unique, du Tout dans lequel il était, auparavant.

On doit comprendre que si notre foi est construite sur l’acquis, le raisonnable, l’intellect, alors nous avons toutes les chances de tomber.

En faisant l’effort continuel de purifier nos âmes et de polir nos cœurs pour qu’ils soient les réceptacles de la Science de Dieu, nous réussirons alors.

Cheikh Jamel prend ensuite, un exemple éloquent, celui de la naissance de Jésus (p), qui n’a rien de logique et, que l’on ne peut pas comprendre en utilisant le raisonnement.

Le Coran est ainsi rempli de ces histoires défiant la logique et l’intellect, afin de revenir à l’Unique pour que la Science soit véhiculée à travers les cœurs d’un groupe d’hommes qui répondront à l’appel de leur Prophète et seront les modèles, par excellence de ceux qui ont retrouvé La Voie Droite et sur lesquels Iblis n’aura aucun pouvoir.

C’est donc à cela que l’Islam véritable nous appelle : nous débarrasser de ce que nous pensons savoir.

Dieu dit de son Prophète Mohammed (p) qu’il est « Oummi » (vierge de tout savoir) car il (p) ne reçoit sa Science, uniquement que de Lui.

Et Il l’a envoyé aux « Oummi », qui seuls pourront le comprendre, et nous devons être des « Oummi » pour que ce Message s’adresse à nous.

Nous devons redonner toute sa place à notre âme qui fait de nous ce que nous sommes, réellement afin de réussir.

Cheikh Jamel conclut en nous disant que nous ne connaissons de l’Islam que sa surface, or nous devons découvrir le véritable Islam auquel nous ont appelé tous les Prophètes (p).

Il est dit qu’à la fin des temps, il ne restera de l’Islam que son nom…ne sommes-nous pas à cette époque dans laquelle tout le monde parle de l’Islam sans le connaître véritablement ?