Dans cette nouvelle vidéo, Cheikh Jamel Tahiri revient sur la science innée et la science acquise, ainsi que sur les 10 premiers versets de la sourate Al Kahf (la Caverne) qui jettent les bases du Tawhid et du cheminement de l’homme vers Dieu et sur les 10 derniers versets, qui sont la conclusion de ce cheminement spirituel et le but de la création de l’homme.

Dans cette sourate, Dieu évoque la création de l’homme et son parcours spirituel du début à la fin. Au début de cette sourate, les gens de la Caverne demandent la miséricorde, tout en ayant une base solide de la foi. À la fin de cette sourate, dans le verset 98, Dhul Karnayn, dit  « Ceci est la miséricorde de mon Seigneur ». Ce verset marque la conclusion de la demande de miséricorde.

Lorsque l’on chemine vers Dieu, nous avons une approche avec une logique intelligible et raisonnable. Cette dernière doit nous mener à comprendre la particularité que Dieu a donné à l’homme. Cette particularité est reflétée par la création de l’homme en l’établissant comme Khalifa (représentant) de Dieu. Tout le défi de l’homme réside dans l’enseignement de Dieu à Adam (p) de toute la science, la science des Noms. Celui qui pense que la science qu’il possède est le résultat de ses efforts tombe dans le piège d’Iblis. Lorsque les Anges sont témoins de cette science, ils reconnaissent ce qu’ils n’ont pas vu au début. La science d’Iblis est la science acquise et la science des choix. Iblis a été séduit par cette science. Alors, il s’est donné comme défi de séduire l’homme et de le faire tomber dans le même piège que lui.

Sourate al-Isra (Le voyage nocturne) : 17/62

Il dit encore : "Vois-Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu'au Jour de la Résurrection ; j'éprouverai, certes sa descendance, excepté un petit nombre [parmi eux]".

Le défi le plus grand d’Iblis avec la science raisonnable est d’amener l’homme à ne pas avoir accès à la science adamique, la science innée. Car il sait que si l’homme revient à cette science alors il n’a aucun pouvoir sur lui, car il est le Khalifa. Ce qui est demandé à l’homme est de revenir à la science innée. C’est la science de la certitude.

Le temps qu’Iblis a demandé à Dieu est son temps. Lorsque nous rentrons dans la miséricorde de Dieu, nous sortons de ce temps et nous rentrons dans le temps de Dieu.

Dans la sourate la Caverne, il y a un cheminement reflété par les histoires qui y sont racontées. Après cette histoire des gens de la caverne, il y a l’histoire des deux jardins. Avant cela, il y a l’histoire de la genèse. Notre histoire est semblable à cette histoire des deux jardins. Lorsque l’on reçoit quelque chose, c’est Dieu qui donne. Il ne faut pas tomber dans la séduction d’Iblis en disant que c’est par mon travail que j’ai reçu.

Vient ensuite l’histoire de Moïse (p) et de Khidr et comment cheminer vers Dieu ? Moïse (p) est initié à la science innée dans cette histoire. Mais en réalité, c’est nous qui y sommes initiés.

Lorsque l’on est un initié, alors nous rentrons dans le troisième peuple qui appelle Dhul Qarnayn. Un peuple qui ne comprend pas le langage. C’est un peuple qui a été initié à la science innée et c’est auprès de Dhul Qarnayn qu’il va mettre en œuvre cette science à travers une action.

Cheikh Jamel Tahiri aborde le sujet du piège d’Iblis. L’homme doit connaître son ennemi. Nous devons par cela connaître l’histoire de la genèse. Être dans l’éveil, c’est savoir qu’Iblis est notre ennemi déclaré, le connaître et ne pas le sous-estimer.

Pendant des milliers d’années, Iblis a adoré Dieu et a ainsi gravi les échelons. Iblis a un pouvoir et une puissance qui sont redoutables.

Lorsque nous avons à l’esprit cette chose, alors nous devons lutter contre Iblis et ne jamais le sous-estimer, car son défi est de séduire ceux qui sont potentiellement en train de retourner à la science innée.

Le but est la science du début et la science de la fin. Ceci est entre les mains du Messager de Dieu (p) et nos Imams (p) car ils sont la manifestation vivante de cette science. Et c’est vers eux que nous devons tendre. Pour Iblis, tout est un calcul stratégique pour que l’on oublie Dieu. Il veut mener l’homme à établir sur la Terre l’intelligence artificielle. Il nous manipule pour que nous réfléchissions comme lui a réfléchi, afin de nous asservir et de nous assujetir à l’intelligence artificielle.

Mais Cheikh Jamel Tahiri insiste sur le fait que tout n’est pas négatif dans la science intelligible et rappelle que l’intelligence artificielle n’est pas néfaste pour l’homme tant qu’elle est sous le contrôle de l’homme et la science innée, c’est-à-dire tant que l’homme Khalifa est sous son contrôle.

Dieu a fait de l’homme son Khalifa et non pas les Anges et Iblis. La miséricorde divine dépasse toute chose. C’est à cette science que Moïse (p) a été initié par Khidr. C’est cette miséricorde que nous devons demander et chercher. Et jamais, nous ne devons dire qu’elle nous ait acquise.