Dans ce live, Cheikh Jamel Tahiri développe le sujet du « Martyr de  l’Imam Hussein (as) ».  

En ce jour de commémoration du souvenir du martyr de l’Imam Hussein  (as), il est nécessaire de faire un retour sur cette histoire, notamment  ses causes, ses tenants et ses aboutissants.  

Qui sommes-nous et que prétendons-nous être pour parler de cette  personnalité, l’Imam Hussein (as) ?  

Hussein (as), petit-fils du Prophète béni (saws), fils de l’Imam Ali  (as) et de Fatima Zahra (as) et frère de l’Imam Hassan (as) fait partie  de la Maison de la demeure prophétique.  Ils ont vécu l’amour pur et ont partagé cet amour avec tous les Hommes.  

Une histoire atemporelle ? Quel est le message que l’Imam Hussein a voulu nous léguer à travers son  martyr ?  

Refusant la gouvernance de Yazid, le mal et l’injustice qu’il rependait,  l’Imam Hussein (as), en plein pèlerinage, pris la direction vers l’Irak  avec un groupe d’hommes, de femmes et d’enfants pour arranger les  choses et non pas en tant que guerrier.

C’est dans cette dynamique que l’Imam dit à travers une formule :

« Je  ne suis pas sorti pour commettre un mal ou une injustice…mais pour  arranger la communauté ».

De l’arabe au français, l’Imam emploie un terme, « al islah », qui peut  être traduit par action réparatrice.  Verset sourate 12, verset 101.  

Le soulèvement de l’Imam Hussein (as) est le soulèvement pour tous les  Hommes de la communauté. L’Imam vêtu de l’habit du « salih » s’est  soulevé pour apporter une alternative à l’humanité afin de les protéger  et éviter qu’elle soit une victime de l’injustice.

C’est dans cette  action que l’Imam nous montre la voie (début verset).

Le message de l’Imam Hussein (as) s’est traduit par une tragédie. Quelle  beauté fût cette action.

Seyyeda Zeynab (as) dit qu’elle n’a vu que de  la beauté.  

Ce message s’adresse aux musulmans, aux chrétiens, aux juifs, à tous les  croyants, bref à toutes les personnes en quête de bonheur.   La voie du partage  

Le messager de Dieu aurait dit :

« Hussein est de moi et moi, je suis de  Hussein ».

Quelle parole ! Elle résume le caractère atemporel de  l’histoire de la tragédie de Karbala. En abordant les choses de manières  exotériques, nous abordons l’histoire de manière physique. En les  abordant de manière ésotérique, nous apercevons la lumière du Messager  de Dieu. Lumière qui provient de la Lumière. De l’obscurité, chacun doit  faire sortir sa lumière afin qu’elle brille et que l’on la partage à  notre tour.  

Appel à l’héritage  À travers la ziyarat al-warith, qui peut être traduit par héritage,  

Cheikh Jamel lance un appel : De quelle héritage l’Imam Hussein (as) est  le témoin de son époque, à son époque et de notre époque ?

Cet héritage est la Révélation divine qui est atemporelle, c’est-à-dire  qu’elle fût, qu’elle est et qu’elle sera.  Nous devons être les porteurs et les témoins de cet héritage. Si nous  arrivons à être les porteurs de cette histoire et de cet héritage alors  nous aurons accompli le partage de cette lumière, cette révélation.  C’est le message atemporel de l’Imam Hussein (as) à travers son action  il a laissé un héritage qui perdure dans le temps.  

Note d’espoir pour l’humanité  

Faire partie des salihines implique une action, une mission, une  volonté. C’est arranger comme l’Imam Hussein (as) la communauté des  Hommes, du Messager de Dieu.