La semaine dernière, le sujet était la nature des enfants d’Israël analysé à travers les versets du Coran.
Il est à noter pour rappel que chaque détail cité dans le Coran a une importance particulière. Il n’est pas là pour faire beau ou pour embellir l’histoire, il est là parce qu’il y a une raison, il a une raison d’être.

Et donc c’est pour ça que quand Dieu nous raconte les histoires de Moïse avec les enfants d’Israël, leurs réactions dans les différents événements, leur voyage avant et après la sortie du territoire de Pharaon, tout ceci a son importance et il montre une direction, direction qui est là pour nous, pour nous interpeller et nous montrer que les enfants d’Israël, ils avaient une certaine nature et qu’ils nourrissaient cette nature en même temps que leur foi en Dieu et au Prophète Moïse.

Cette histoire est en réalité pour nous les musulmans. En réalité, c’est notre propre histoire puisque nous sommes à l’image des enfants d’Israël.

En effet, nous croyons au Messager de Dieu, nous croyons à l’avènement et l’événement du Messi (as) et du Mahdi (as). Et à coté de cette foi, nous nous nourrissons d’une autre qui pourrait nuire à notre foi et nous faire dévier au moment où justement nous devons prendre la bonne décision et au moment où nous devons être patients.
Si cette histoire est si présente dans le livre de Dieu, c’est qu’il y a un enseignement pour nous.

Les versets que cités plus bas vont nous plonger dans un autre sujet, dans quelque chose qui a un rapport très étroit les enfants d’Israël.

  • Pourquoi les enfants d’Israël ont-ils nourrit cela ?
  • Qu’est ce qui leur a permis de nourrir quelque chose à côté de leur foi en Dieu et en Moïse.
  • Qu’est-ce que l’homme ?
  • Comment est l’homme ?
  • Et qu’est-ce qu’il a en lui qui fait qu’il peut être détourné de la voie ?

Tant de questions qui sont importantes pour nous, pour notre foi, pour notre quotidien et puis pour notre témoignage.
À travers le Livre de Dieu, nous avions déjà parlé de cette petite voix, que l’on entend et qui nous chuchote, qui nous suggère des choses, des choses qui sont mauvaises, qui nous fait regarder l’autre, qui nous fait regarder ses défauts.
Cette voix vient nous perturber est la voix intérieure qui nous ait inspiré par les soldats d’Iblis et qui sont là pour faire prévaloir le défi qu’a lancé Iblis à Dieu en disant je les détournerai tous et comme tu m’as détourné. Le Coran évoque ce sujet de la voix intérieur avec un mot très précis qui est le mot « Karin ».

Verset 23-24-25-26-27 / Sourate 50
Verset 38 / Sourate 4
Verset 36 / Sourate 43
Verset 38 / Sourate 43

  • Qui est ce « Karin » ?
  • Qui est ce compagnon ?
  • Qui est ce camarade ?

Pour bien comprendre qui est Karin, puisque nous vivons avec lui, il faut comprendre comment il est et comment il s'adresse à nous. Karin, la voix et les colocataires sont des sujets liés.
Cette analyse approfondit encore plus le sujet. Alors toute la subtilité est que cette voix que l'on entend quotidiennement fait partie de notre vie. Ce qui fait qu'on a l'impression que cette voix c'est nous.

Il y a un lien entre ce sujet et les enfants d'Israël puisque ça c'est une réalité pour tous les hommes.
Tout homme a un Chaytan qui lui a été assigné comme compagnon.
Cela veut dire que les enfants d'Israël avaient aussi ce ce Chaytan comme compagnon. Il faut exclure les prophètes parce qu’ils ont le pouvoir sur ce compagnon. Mais pour les enfants d'Israël et pour nous, ce compagnon a un pouvoir sur nous et il essaie de prendre le dessus sur nous. Qu'est ce qui se passe. Dans cette histoire, c'est ce Karin qui les détourne et qu'à la fin il prend le pouvoir quand il les fait adorer le veau d'or.
A côté de notre foi en Dieu unique, la foi que nous avons en les prophètes en le Messager de Dieu et aux héritiers des héritiers des prophètes, nous continuons à écouter les suggestions de ce Karin. Et que ses suggestions sont devenues votre personnalité et elles ont pris le pouvoir sur vous.
Quels sont les outils que Dieu nous a donnés afin de nous débarrasser de ce Karin ?
Tout d'abord, Il nous a envoyé les Prophètes qui ont accompli un témoignage et qui nous ont transmis un savoir. Mais le plus grand savoir qu'ils nous ont transmis n'est pas verbal mais comment il était sur cette terre comment ils ont agi. Comment eux ils se sont débarrassés et ils avaient le pouvoir sur leur Karin.
Le deuxième outil que nous avons entre les mains est le Livre de Dieu, le Coran, qui est la Parole de Dieu. La parole couplée avec l’expérience pourra influer positivement sur l’état de l’homme. La récitation doit avoir un effet. La spiritualité va nous permettre d’avoir l’éveil pour discerner le Karin et nous permettre de réciter le Parole de Dieu avec le « Koul ».