Dans cette nouvelle analyse, cheikh Jamel Tahiri revient, brièvement sur le sujet des noms de DIEU qu’il avait développé dans une précédente vidéo où il nous expliquait que ces Attributs n’avaient été donnés que pour que nous puissions nous approcher de notre Créateur, en épousant la fonction de ces Noms.

Il rappelle, également la définition du mot « Samad » de la sourate « el Ikhlaç » qui avait était évoquée dans la même vidéo et à propos de laquelle il expliquait que cela signifiait que DIEU était en dehors du temps et de l’espace. Il ne s’agit pas d’un attribut divin comme certains ont pu le comprendre, Samad est en dehors de ces Noms divins, il est là pour nous aider à nous orienter vers la définition de l’Unicité de DIEU et comment atteindre les différents degrés de cette Unicité.

Cheikh Jamel donne sa définition de ce qu’est l’Homme, à savoir l’âme pacifiée (Al nefs al moutmaïna) à laquelle nous devons revenir, l’âme qui reçoit de DIEU sa substance, et qui baigne dans la Science Innée.

Nous devons plonger dans l’essence de l’Islam et ne pas rester à la surface, si nous voulons redevenir ceux que nous sommes vraiment.

Le cheikh évoque, ensuite un hadith : « Certes, l’apparition de l’Imam est anticipée par la bouche de l’homme de science, il enseigne aux gens ce qu’ils ne savent pas, il montre les signes cachés à ceux qui les ignorent, DIEU, par eux, rend sa preuve vivante a des gens qui lisent et qui ont l’ouïe, mais qui n’entendent pas. Et sachez que DIEU n’aime pas, parmi Ses serviteurs, ceux qui polémiquent en vain par le faux et l’ignorant qui n’apprend pas et n’essaye même pas d’apprendre ».

A l’appui de ce hadith, cheikh Jamel rappelle que nous sommes chacun responsable de nos âmes et de notre foi, et que les analyses ne sont pas là pour convaincre, mais pour apporter de la Lumière à nos âmes, en tant que chercheurs et Amoureux.

Nous entrons ensuite dans le thème principal de cette vidéo :

DIEU nous parle dans le Coran de « bayt », la maison, la demeure et nous dit qu’il existe trois catégorie de créatures, chacune appartenant à l’une de ces maisons.

La première demeure est celle de l’Ange, qui réalise le Tasbih, la glorification de DIEU, et qui est dans une demeure de Lumière et se déplace à une vitesse lumineuse

L’Ange, par son adoration basée sur le déplacement et la Lumière est arrivé à un niveau où il lui est permis de dialoguer avec DIEU.

Vient ensuite, la demeure du djinn, et d’Iblis, la demeure du feu. Il évolue, également comme l’Ange, sauf qu’il le fait en réalisant une analogie et une comparaison. Iblis apprend par lui-même, il a atteint le niveau des Anges, et s’est transfiguré.

Enfin, concernant l’homme, quelle est la demeure dans laquelle DIEU l’a créé ?

C’est la demeure qui ne demande pas de temps pour recevoir de DIEU, contrairement aux Anges et à Iblis. Il fait de l’homme son Khalifa et demande aux créatures de se prosterner devant lui.

Dans la demeure de l’homme, DIEU donne la Science sans que l’homme n’ait besoin d’un apprentissage. L’homme n’évolue pas, n’apprend pas, il reçoit.

Puis le cheikh Jamel évoque deux hadiths :

« L’Imam Jaafar s’adressant à son compagnon Abou Khalid : « Ô Abu Khalid, la Lumière de l’Imam est dans le cœur des croyants, plus lumineuse que le soleil lumineux en pleine journée.»

Le Messager de DIEU (p) aurait dit : DIEU a créé les Anges, nous avons effectué le Tawhid, et les Anges l’effectuèrent, nous avons glorifié la grandeur de DIEU et les Anges l’ont glorifié, ceci par mon enseignement est l’enseignement de Ali, et cela est dans la Science passée de DIEU. Les Anges ont appris de Dieu le Tasbih et le Tawhid, et toute chose qui glorifie Dieu ne le fait que par mon enseignement et l’enseignement de Ali. »

Ces récits confirment que la demeure dans laquelle les Anges ont évolué était une demeure où ils avaient besoin d’apprendre, mais le Messager de DIEU (p) explique que lui et les Ahl al bayt (p) ont baigné dans la Science Innée se trouvant à un niveau supérieure.

Il y a donc ces trois demeures, or les gens de la Famille du Prophète (p) sont appelés Ahl al Bayt (p), « les Gens de la Demeure », et c’est vers cette Demeure que nous devons aller et nous devons retrouver le chemin de cette Demeure pour laquelle nous avons été créés.

Les gens de la demeure sont la voie qui doit nous mener vers Son Paradis.

Ainsi, le Messager (p) aurait dit de Salman al farissi, « Il est de nous, les Ahl al bayt » ce qui signifie qu’il ne s’agit pas d’une affaire de sang, mais d’esprit et d’âme pacifiée. Nous sommes tous conviés à retourner dans cette Demeure des Ahl al Bayt (p).

Cheikh Jamel pose ensuite la question suivante : quelle est cette Science Innée ?

Il nous rappelle l’histoire du Prophète Salomon (p) qui demande à ce qu’on lui rapporte le trône de Balqis (cf. Sourate coranique « Les Fourmis, 27 »), que deux personnalités vont prétendre lui ramener : le djinn, et le second personnage qui « détient une Science du Livre » lui permettant de faire apparaître le trône instantanément (donc supérieure à la vitesse de la lumière et au niveau des Anges)

En quoi cette Science du Livre est-elle liée à la Science Innée ?

Dieu n’a jamais dit qu’Adam (p) possédait la Science du Livre, mais plutôt qu’il avait reçu la Science des Noms.

Il y a d’abord, la Science Innée, adamique, puis ensuite vient la Science du Livre, par laquelle nous avons l’opportunité, à travers le Coran, de revenir à la Science Innée. Le Coran est rempli de Signes qui nous ramènent à notre véritable réalité et à notre place de Khalifa.

Cheikh Jamel revient, ensuite sur cette notion de Khalifa, illustrée par le royaume de Salomon (p) où chaque chose est à sa place, les Djinns, les Hommes, les oiseaux, les insectes etc.

Le monde du Khalifa est celui de l’Autorité Spirituelle la plus élevée : Salomon (p) n’a juste qu’à ordonner, et quand il a besoin d’une chose il n’a qu’à l’exprimer.

Le Khalifa maîtrise toute chose en puissance, il est au-dessus de toute chose, et tout ce qu’il y a autour de lui concourt à son autorité.

Le cheikh aborde, enfin le thème de la Lumière, illustré par les versets de la sourate éponyme dans lesquels le Coran nous dit que « DIEU est la Lumière des Cieux et de la Terre » 24/35, et qui fait également référence à une demeure (la Niche).

Ce verset exprime ce qu’est La Lumière pour l’homme qui a un niveau supérieur à l’Ange, il prend en parabole une Niche et nous montre la manière dont DIEU a façonné Ses créatures et dans quelles demeures les Anges et Iblis, maudit soit-il ont évolué. Les Anges avaient besoin de la Demeure, de la Niche des Ahl al Bayt (p).

Puis, le verset évoque l’Arbre dont l’Huile semble éclairer sans même que le feu ne la touche.

En effet, aucun feu ne touche cette Science Innée, nul besoin de niche, d’apprentissage ou d’intermédiaire, c’est DIEU qui infuse cette Science dans les cœurs de qui Il veut. C’est cette Science qui fait de l’Homme le Khalifa. C’est l’homme qui devient celui par qui les Anges et les djinns évoluent et apprennent.

Dans la sourate « Al djinn », un groupe de djinn ont entendu la Parole et se sont convertis car ils ont reconnu la Grandeur de l’homme à travers le Messager de Dieu (p) et les Ahl al Bayt (p), ce sublime Cadeau que DIEU nous fait et par lequel Il nous honore !

Ils sont la Preuve de DIEU sur Sa création, ils sont l’expression même de cette Science Innée et de ce Khalifa, ils sont la Source de toute chose.