Dans cette nouvelle vidéo, Cheikh Jamel inaugure la troisième décade du mois béni de Ramadan, les 10 derniers jours où l’on récolte les fruits de notre purification et où nous devons recevoir de Dieu.

Une phase marquée par des nuits particulières, dont « la Nuit du Destin », « Laylat al Qadr ».

Il évoque ensuite, les versets 5 et 6 de la Sourate 76 « l’Homme » (Al Insan) qu’il évoquera plus loin dans l’analyse :

  1. « Les vertueux boiront d'une coupe dont le mélange sera de camphre,
  2. D’une source de laquelle boiront les serviteurs de Dieu et qu’ils feront jaillir, en abondance ».

    Retour sur la vidéo précédente

Il revient ensuite, brièvement sur sa précédente analyse en nous rappelant la particularité des « Gens de la Caverne », de leur nourriture, et du parallèle avec le mois béni.

Dieu, Le Très Haut nous rappelle la nourriture pour laquelle nous avons été créés durant ce mois, celle du Tawhid, celle dont Adam se délectait, ainsi que « les Gens de la Caverne ».

C’est de cette nourriture que nous devons nous nourrir durant ce mois sacré, mais aussi en dehors de lui.

Le Cheikh pose la question de savoir si le mois de Ramadan ne nous fait pas entrer dans la Caverne.

Dix nuits particulières

Il rappelle ensuite, la particularité des dix dernières nuits du mois de Ramadan en évoquant la sourate 89 « Al Fajr » (l’Aube) qui débute par les trois versets suivants

  1. « Par l’aube
  2. Et par les dix nuits
  3. Et par le pair et l’impair »

Et se conclut par les 4 suivants :

  1. 27 « Ô toi, âme apaisée
  2. 28 retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée;
  3. 29 entre donc parmi Mes serviteurs,
  4. 30 et entre dans Mon Paradis. »

Pourquoi ces dix nuits sont-elles indéfinies ? Pourquoi se répètent elles ?

Elles sont semblables aux trois décades du mois béni dont chacune est une étape pour nous faire atteindre un certain niveau, avant d’arriver finalement, au plus haut degré du Tawhid dans lequel il n’y a plus aucune dualité et auquel Dieu nous invite.

Le pair et l’impair représentent l’Imam Ali (p) et l’Imam Al Mahdi (p), selon les exégèses des Imams d’Ahl el Bayt (p).

Quel est le lien entre ces Imams (p) et ces nuits ? La réponse se trouve dans l’histoire de l’Islam qui nous relate que le premier Imam, Ali ibn Abu Taleb (p) qui fut frappé fatalement à la tête par le sabre d’un infidèle à l’issue de la première des dix dernières nuits du mois béni, la 19eme, au moment de la prière du Fajr (l’aube)

Cheikh Jamel rappelle que la « Nuit du Destin » se trouve également, dans l’une des dix dernières nuits impaires et particulièrement la 23eme.

La particularité du Fajr

Il nous rappelle également, la particularité du Fajr, qui est lié à cette Nuit du Destin comme le relate la sourate 97 « Al Qadr »

  1. Nous l'avons certes, fait descendre pendant la nuit d'Al-Qadr.
  2. Et qui te dira ce qu'est la nuit d'Al-Qadr ?
  3. La nuit d'Al-Qadr est meilleure que mille mois.
  4. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l'Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
  5. Elle est paix et salut jusqu'à l'apparition du Fajr.

Cheikh Jamel évoque aussi le verset 78 de la sourate 17, « Al Isra » :

  1. « Accomplis la Salat au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et [fais] aussi la Lecture à l'aube, car la Lecture à l'aube (Fajr) a des Témoins ».

    Puis il revient au verset initial, où on parle du jaillissement, qui en arabe est issue du mot Fajr

Sourate 76 « l’Homme » (Al Insan):

  1. « Les vertueux boiront d'une coupe dont le mélange sera de camphre,
  2. D’une source de laquelle boiront les serviteurs d'Allah et ils la feront jaillir en abondance ».

L’aube est ainsi le jaillissement de La Lumière, le commencement de quelque chose.

Cette Nuit du Destin semble s’achever à l’aube lorsqu’on lit la sourate « Al Qadr », mais en réalité, l’aube est un début et non une fin, l’aube est une Naissance !

Nuit du Destin et Le Maître du Temps

Donc à l’issue de la 23eme nuit se produit une naissance, c’est durant cette nuit que nous entendrons l’Appel de l’Archange Gabriel (p), l’Appel de la Parousie du douzième Imam, le MAHDI (p).

Elle est la nuit du Maître du Temps qui ne peut apparaître que durant une nuit qui est en dehors du temps.

Cheikh Jamel conclut avec une invocation concernant la « Nuit du Destin » en espérant que celle-ci soit pour nous un renouveau, une renaissance, et une acceptation de notre pardon et notre repentir.