Cheikh Jamel Tahiri revient dans cette vidéo sur la conclusion de l’analyse du 29/09/2019

Le voyage initiatique
Cheikh Jamel Tahiri fait un résumé sur la démarche du croyant dans son cheminement spirituel au travers de la sourate La caverne

précisément sur le verset 69, sourate 4 ‘‘Les Femmes’’ qui jette les bases de ce à quoi Dieu nous invite. En effet, Dieu nous invite à faire partie de l’entourage des Prophètes, et des Véridiques des Martyrs en devenant des ‘‘Salihines’’. Il nous invite à travers le ‘‘Amal al salih’’, l’action réparatrice, l’action qui hors du temps, à atteindre cette station.

Rappels

Cheikh Jamel Tahiri fait un rappel sur le fait de pas être un chercheur et d’être quelqu’un qui accepte les choses comme un héritage sans les questionner. Le fléau de la religion est l’ignorance. Cette dernière entraîne un biais dans la recherche. Il nous invite donc à nous questionner et ainsi à sortir de ce fléau.
Ensuite, il revient sur cet héritage même laissé par les savants. C’est en réalité qu’un préambule et non un résultat qui nous invite à des choses plus élevées. L’héritage des savants doit être approfondi. D’où cette parole de l’Imam Ali (as) qui dit qu’il faut prendre les choses là où elles ont été laissées et les dépasser.
Le livre de Dieu regorge de Science qui dépasse les limites. C’est une Science transcendante. Ainsi, si nous lisons ce livre avec cet esprit, alors nous le lisons comme des vivants et non comme ceux dont les yeux du cœur sont morts. Chaque jour devient un nouveau jour car nous goûtons aux signes, aux versets.

Lire le Coran comme un vivant, Yahya celui qui donne la vie ?

‘‘Ô Zakariyya (Zacharie), Nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahya (Jean Baptiste). Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme.’’
Et [Zakariyya (Zacharie) dit] : ‘‘Ô mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ?’’ [Allah] lui dit : ‘‘Ainsi sera-t-il ! Ton Seigneur a dit : ‘‘Ceci m'est facile. Et avant cela, Je t'ai créé alors que tu n'étais rien.’’ (Versets 7, 8 et 9 de la sourate 19, Mariam).

Lorsque Dieu nous interpelle qu’Il a donné un nom qu’Il n’a jamais donné
auparavant, c’est pour susciter quelque chose en nous et goûter aux particularités de Yahya.
La première est son nom. La deuxième est l’héritage de Zakariyya à Yahya. Quel est cet héritage alors que nous savons qu’on hérite après la mort ? Or Yahya est mort avant son père.
Yahya vient du terme ‘‘al hayat’’, la vie. Dieu emploie ce mot comme non pas la vie du corps mais la vie céleste. Quel est donc le rôle de Yahya dans notre vie ? Dieu nous invite à vivre de la vraie vie. Est-ce que Yahya est celui qui donne vie à nos cœurs ?
Cet héritage est-il cette vie ? Cet héritage dépasse dans sa réalité le temps, c’est le lieu d’intervention de Yahya.
Ceci n’est qu’un préambule de l’histoire et de la grandeur du prophète Yahya.