Dans cette vidéo, Cheikh Jamel Tahiri revient sur l’expérience de Moïse et de son dialogue avec le Seigneur, sujet qu’il avait développé dans sa précédente vidéo.

Ainsi, Moïse, après avoir sauvé les enfants d’Israël finit par se séparer de son peuple qui avait adoré le Veau d’or et s’en alla avec Haroun, son frère et compagnon.

Précédemment, nous nous étions interrogés sur le fait qu’il n’était pas parti seul en laissant son frère avec le peuple des enfants d’Israël.

A son réveil, il dit : « Je me repens et je suis le premier des croyants. »

Qu’est-ce que cela sous-entend-il pour nous ?

Toutes les histoires du Livre sont une Voie et une Clef, mais, malheureusement nous ne savons pas utiliser les outils que Dieu a mis dans le noble Coran.

Les deux poids, le Coran et la Famille du Prophète (p) sont les deux choses qui vont ensemble car le Coran sans l’expérience n’est pas parlant. Si on ne le goûte pas et qu’on n’essaye pas de nous imprégner de l’histoire des Prophètes comme étant notre propre histoire, alors il ne peut pas parler et donc pas nous transformer. Il doit être une Direction pour les Éveillés, non pour ceux qui essayent de comprendre avec leur intellect.

C’est une Direction pour ceux qui cherchent à être de vrais croyants. Tout ce qui est dans le Livre est là pour nous faire comprendre notre époque et nous faire évoluer.

Ensemble, en effectuant ces analyses, Cheikh Jamel Tahiri explique que nous transmettons une expérience afin que chacun puisse goûter à l’expérience des Prophètes (p).

Le Prophète Moïse, après son expérience où Dieu lui montra comment il pourrait le voir en lui demandant de regarder la montagne qui disparut ce qui lui causa un choc,  affirma qu’il se repentait et qu’il était le premier des croyants : c’est-à-dire qu’il est arrivé au plus haut point, il est, désormais un Homme dont l’expérience se parachève par une Vision

La vision que nous pouvons avoir de Dieu évolue à travers notre cheminement spirituel et c’est ainsi que Dieu devient beaucoup plus Évident au regard de notre cœur et que pour nous mener au plus haut sommet, il n’y a pas d’autre alternative que le « nous ».

Moïse et son frère deviennent un nous qui permet de rentrer dans le Tawhid, l’Unicité de Dieu.

Il n’y a qu’à travers ce « Nous », ce groupe unis, ce projet, que nous pouvons rentrer dans le « Lui ».

Nous ne pouvons pas comprendre le « Lui» si nous ne passons pas par le « Nous ».

L’expérience de Moïse nous montre cela, que nous ne pouvons pas cheminer vers Dieu seuls, mais seulement à travers un projet qui permet, à terme d’atteindre le plus Haut sommet du Tawhid.

C’est pour cela qu’il se sépare de son peuple mais pas de son frère avec qui il forme ce « Nous » qui permet d’aller vers « Lui.»

Moïse nous montre le chemin que nous devons emprunter pour aller vers Dieu et retrouver ceux que nous aimons et qui ont guidé cette Humanité, les Prophètes, les Ahloul Beyt (p).

Soit nous entendons l’appel, l’acceptons et le suivons, soit nous ne sommes pas prêts d’assumer cela pour diverses raisons.

Ensuite,cheikh aborde un autre sujet : celui de la mort et de la vie dont le Coran parle d’une certaine manière dans de nombreux versets.

Ainsi le Verset2 de la Sourate 67 (Al Mulk) dit :

« Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur ».

La première interrogation concerne le fait que Dieu dit qu’il a créé la mort et la vie

Pour la vie, qui est une créature, cela se comprend, mais concernant la mort c’est plus difficile à concevoir au premier abord : il a créé la mort, qui est donc une créature, quelque chose de bien réel, et qui n’est pas le néant.

La deuxième interrogation est la suivante : pourquoi Dieu commence par créer la mort puis ensuite créer la vie ? Cela semble  illogique, or là est toute la subtilité de la Parole de Dieu. En réalité, la mort et la vie n’ont rien à voir avec ce que l’on pense.

Comment Adam fut créé ? Cheikh Jamel revient sur cet évènement originel et rappelle qu’Adam fut créé de terre, de boue, donc de matière inerte, morte, avant que Dieu n’y insuffle de Son Esprit.

Donc notre création est issue de la mort, puis ensuite Il a donné la vie.

La vie est donc un souffle de Dieu, un Esprit insufflé, c’est cela la vraie vie.

De la mort Dieu a fait sortir la vie…

Ensuite, cheikh Jamel cite un autre verset afin d’étayer sa réflexion.

Le verset 56 de la Sourate 44 « Al Doukhane » :

« Ils ne goûteront pas à la mort sauf leur mort première. Et [Dieu] les protégera du châtiment de la Fournaise »

Quelles sont cette mort et cette première mort ?

Il s’agit de la première mort avec laquelle il nous a créés de boue.

C’est ce qui précède, qui est au début, Il fait référence à autre chose que l’on peut comprendre. Il parle des hommes qui vont aller au Paradis et qui donc ne connaîtront jamais la mort, à part leur première, celle qui a précédé leur vie.

Il aborde ensuite le verset 154 de la sourate 2 « Al Baqara »

« Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier de Dieu qu'ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. »

Verset qui est souvent limité par les musulmans dans une interprétation disant que ces personnes sont mortes tuées sur Le chemin de Dieu.

Cheikh Jamel rappelle que celui qui meurt sur La voie de Dieu est quelqu’un qui est sur La voie du Témoignage des Prophètes (p), et si quand il véhicule ce témoignage, la mort survient dans sa vie, alors il meurt martyr.

Toute personne sur ce chemin là, la voie de l’expérience des Prophètes (p), meurt en étant un Témoin, un Chahid.

Mais plus que cela, Cheikh Jamel met en avant autre chose : ce que ce verset nous dit, c’est que ces gens-là ne sont pas morts, ne sont pas passés par la mort, car ils étaient vivants de la vraie vie, c’est à dire que toute leur vie, ils ont été animés par Le Souffle de Dieu, par La vie qu’Il a mise en nous.

Car on peut être vivant, paraître vivant, mais être en réalité un mort !

Ces personnes sont vivantes de La vraie vie, pas la forme primaire de vie, animale, mais celle de La  vie réelle, celle du Souffle de Dieu.

Le cheikh cite, ensuite deux autres versets :

Le verset 20 de la sourate 7 « Al Aaraf » dans lequel Dieu dit :

« Puis le diable, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché -leurs nudités -leur chuchota, disant: Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des anges ou d'être immortels.»

Le mot important ici est « immortels » : Adam et Eve (p) ont été créés pour l’immortalité et Iblis les a trompés en leur suggérant que c’est en goûtant à l’arbre qu’ils deviendraient immortels.

Puis le cheikh cite le verset 12 de la sourate 57

« Le jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur Lumière courant devant eux et à leur droite; (on leur dira): Voici une bonne nouvelle pour vous, aujourd'hui, des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement. Tel est l'énorme succès.»

Il est aussi question de l’immortalité qui est la réussite ultime, car ils auront retrouvé sur cette Terre l’éternité du Paradis, sans passer par la mort

La mort du corps n’est qu’un passage d’un état à un autre mais en réalité, il n’y a aucune rupture, c’est une vie qui continue et qui se poursuit.

Dieu nous a créés pour l’immortalité, et nous guidés à travers Ses Signes pour que nous comprenions tout cela.