Dans cette analyse, Cheikh Jamel Tahiri revient sur le sujet abordé la semaine dernière sur l’âme pacifié (‘‘al Nafs al Moutmaina’’) et sa compréhension.
Dieu évoque lui-même son me dans plusieurs versets. Ces versets appuient le sujet de l’ me de Dieu.
Il revient également sur le retour atemporel de l’âme vers DIEU.

Rappel

Nous devons rester des chercheurs tout au long de notre vie, mais pour cela et pour percer les secrets de dieu nous devons savoir quel mécanisme utiliser pour cette quête.
Nous devons donc tout d’abord nous mettre dans l’état de recevoir. Nous devons nous préparer et être dans l’éveil (al taqwa) car après l’intellect ne suffit plus.
Je ne dois pas m’arrêter à ma seule compréhension mais ouvrir mon cœur pour acquérir une autre vision

Le Paradis

Dieu dans le Coran nous parle de la genèse, du paradis, d’Adam et de Ève et du piège que Satan leur a tendu. Une question se pose : où se trouve ce paradis ? A-t-il un lien avec « Al Bald Al Amin » endroit évoqué dans sourate le Figuier ? Certains pensent que c’est la Mecque, mais Dieu dans ce verset utilise le mot « Thor sinin » qui se trouve non pas en Égypte mais en Arabie saoudite, à Jabal Lawz précisément.

Donc quel est le lien entre cette terre, cet endroit, et la création d’Adam et l’homme ?
Où se trouve donc ce lieu ? Dans les cieux ? Non, car seul le prophète a vu le paradis céleste. De plus, Iblis ne peut pas pénétrer dans le paradis céleste, mais il a pu pénétrer dans le Paradis terrestre qui se trouve en hauteur (sur un mont) pour tenter Adam et Ève.
C’est ce même endroit que Dieu évoque dans l’histoire de Moïse lorsqu’il l’appelle en lui demandant d’ôter ses sandales car il est sur une terre bénie.

Pour conclure, je m’interroge avec vous. Ne devons-nous pas nous rapprocher à notre tour de cet endroit afin de connaître le but de notre création et notre mission sur cette terre ?