Dans cette nouvelle vidéo, Cheikh Jamel Tahiri revient sur les thèmes de la Science innée et des croyants et croyantes inconnus du verset 25 de la sourate 48 du saint Coran, qui ont été évoqués lors des analyses précédentes.

Un verset intriguant en raison, d’une part, de son évocation dans un hadith de l’Imam Jafar Sadiq (p) expliquant qu’il se déroulait à la fin des temps, et d’autre part, car il semble coïncider avec l’époque dans laquelle nous nous trouvons.

Cela pose de nombreuses interrogations et s’adresse à des personnes qui cherchent à comprendre leur foi et le but de la création.

Une de ces interrogations est de savoir qu’est-ce qu’être croyant ?

La réponse n’est pas si simple car il ne s’agit pas de croire en Dieu avec la parole, mais aussi dans son comportement et dans sa manière de vivre et d’agir, comme nous l’enseignent les Prophètes (p) et le Livre de Dieu.

Ainsi, la sourate « Les Croyants », 23eme du noble Coran, commence avec 11 versets qui décrivent qui sont les croyants et quelles sont leurs caractéristiques.

Le dernier de ces 11 versets explique que les croyants hériteront du « Firdaws », dont nous avons déjà parlé dans d’autres analyses et qui évoque le « Balad al amine », la « terre sécurisée », d’où a été créé l’homme, qui était le paradis terrestre d’Adam et Eve (p).

Nous devons ainsi rechercher à être de véritables croyants et se vêtir de toutes les spécificités dont parle cette sourate afin qu’ensuite, cheminer vers la compréhension des objectifs de la création divine.

Cheikh Jamel Tahiri poursuit son analyse en revenant sur les notions de Sciences innées et acquises déjà largement évoquées, précédemment.

Il explique que l’Homme a été créé pour la Science innée, celle du Khalifa, devant laquelle iblis a refusé de se soumettre pour lui opposer la science acquise, celle de l’expérience et des probabilités, qui dirige le monde d’aujourd’hui.

Cette Science innée donne une longueur d’avance, car elle n’est pas basée sur le calcul et la prédiction comme la science qu’ibis a proposé à l’homme et qui l’a conduit à oublier le Tawhid.

Piégé par iblis qui a induit en erreur notre père Adam (p), nous sommes donc descendus du paradis pour nous retrouver avec cette science du calcul et du choix pour laquelle nous n’avons pas été créés.

C’est cette science qui dirige le monde actuel et trouve son apogée dans l’IA, et nous mène à croire qu’elle possède les réponses et les solutions à toutes nos questions.

En réalité, cette science nous emprisonne et nous prive de notre liberté d’être dans la Science innée, la liberté de ne pas avoir à choisir, mais de suivre, simplement L’inspiration divine qui est en nous.

Il n’y a qu’avec cette Science que nous pouvons tous vivre en harmonie.

Cheikh Jamel Tahiri  revient alors sur le thème des croyants et croyantes inconnus et des questions que cela soulève.

L’existence même de ces croyants est très importante pour nous, aujourd’hui car on se demande comment ces gens peuvent exister à notre époque, en étant inconnus sachant qu’il est, quasiment impossible d’être caché compte tenu des moyens technologiques actuels.

Comment ces gens peuvent-ils aider ? Comment agissent-ils ? Telles sont les questions à se poser.

Nous savons qu’à la fin des temps, Gog et Magog apparaitront et déferleront de toutes hauteurs pour nous asservir comme le stipule le Saint Coran.

Or, nous sommes effectivement tous asservis aux nouvelles technologies qui nous assaillent de toutes parts, y compris les croyants.

En effet, nous remplaçons le Tasbih (glorifications) et le rappel de Dieu que nous avons l’obligation d’effectuer matin et soir, par ces appareils connectés dont ne nous pouvons plus nous passer.

Comment s’en sortir ?

Cela rappelle le troisième groupe de la sourate « La Caverne », qui va demander de l’aide à Thou al Qarnayn face au déferlement de Gog et Magog

Nous avons l’impression qu’il s’agit de nous, qui sommes dans cette situation d’asservissement à la technologie, cette science acquise, qui nous perturbe et nous empêche d’aller vers la Science innée pour laquelle nous sommes faits.

Cheikh Jamel Tahiri pressent fortement, sans tomber dans le catastrophisme stupide, que nous sommes dans cette époque eschatologique, celle de la fin de la civilisation et du cycle de l’homme.

Il avance que les solutions sont certainement à chercher du côté des Prophètes  et des immaculés Imams (p) qui sont les témoins de cette Science.

La solution se trouve, ainsi dans cette Science, et ces croyants inconnus, mais comment les connaître ?

Sommes-nous ces personnes ? Devons-nous être ces personnes ? Vers où Dieu veut-il nous emmener ?

Nous avons un lien étroit avec ces Gens et cette Science innée et nous devons nous réadapter afin de pouvoir retrouver cette Science.

Ensuite, Cheikh jamel évoque alors le sujet du soleil et son lien avec les croyants.

Que nous apporte-t-il ? Connaissons-nous sa valeur ?

D’après la sourate « Le Soleil », il dévoile les choses tout comme la Science innée.

Ces gens inconnus peuvent-ils être connus par la Science innée ? Sont-ils connus de la science acquise ?

Quel est notre lien avec ces Gens et cette Science innée et quel est le lien de nos âmes avec le soleil ?

Autant de questions qui se posent à nous et dont nous devons tenter de trouver les réponses à travers le Livre et les signes de Dieu.

Puis Cheikh Jamel conclut avec une autre question : existe-il un moyen et lequel, avec lequel ces Gens inconnus peuvent agir ?