Dans cette nouvelle analyse, Cheikh Jamel Tahiri revient sur le nombre premier 19, qui est le nombre sur lequel se base le Livre de Dieu, le Coran. Dieu a verrouillé sa parole consignée dans le Livre par le nombre 19, ce qui prouve son origine céleste.

Il revient aussi sur le terme de « salam », la paix, qui est la salutation des Prophètes et des gens qui aspirent à Dieu. Paix à travers la langue mais aussi paix intérieure. Cette paix qui est la réconciliation de l’homme avec ses deux réalités, la réalité physique et la réalité intérieure ou spirituelle.
Enfin, il revient sur le sujet des 5 sens physiques et des 5 sens spirituels. Les 5 sens spirituels sont les sens du cœur et ce sont avec elles que l’homme pourra gouverner son être et réaliser la paix intérieure.

Le monde dans lequel nous vivons est construit d’une manière telle que les gens se reposent sur le matérialisme. Le matérialisme est amené à disparaître. Alors que dans notre réalité intérieure, il y a une éternité. Pourquoi rester sur l’éphémère et ne pas s’accrocher à l’éternité ? C’est à cette éternité que les Prophètes nous ont appelés. Les gens qui n’aspirent pas à cette éternité font tout pour être les maîtres sur cette Terre parce qu’ils n’ont que cette réalité et ont atteint ce qu’ils espèrent le plus. Alors que pour les personnes qui ont à la foi un pied sur cette terre et un autre sur le monde de l’éternité aspirent à autre chose, répondre à l’appel de Dieu.

Après ce préambule, Cheikh Jamel Tahiri aborde le sujet de cette analyse, l’Espoir, qui a un rapport intime avec le Coran.
Cet espoir est multiple. Le premier est l’espoir dans le matériel, le monde éphémère.
Le deuxième est l’espoir en Dieu. En tant que croyant, nous devons éviter de placer notre espoir dans la vie de ce monde car si nous la plaçons sur le matériel alors nous ne pouvons pas avoir espoir en Dieu et ce qui est éternelle. L’espoir matériel vient mettre un voile entre l’homme et l’espoir céleste.
Les gens qui placent leur espoir dans le matériel n’ont plus de certitudes et plus de liens avec le monde céleste. Alors l’homme se rattache avec tout ce qui est palpable. Se développe ainsi un sentiment de puissance et maîtrise des choses qui est nourrit de manière quotidienne. Ce sentiment les empêche donc d’aller vers l’éternité. Parfois ces gens vivent des expériences qui ont des effets positifs ou négatifs sur leur vie. Soit ces expériences les font rentrer dans un désespoir car ils n’ont placé leur confiance que dans le matériel et n’ont pas autre chose où se rattacher soit il y avait une parcelle de l’éternité en eux ou à ce moment-là il y a un souvenir, un rappel de cette éternité en eux qui les amène alors vers l’espoir en Dieu.

Pour les croyants qui ont espoir en l’éternité, il y a deux types d’espoir également.

Sourate 18, La Caverne, verset 110 :

« Dis : « Je suis en fait un être humain comme vous. Il m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur »».

Dans ce verset, Dieu parle de l’espoir de la rencontre.

Sourate 2, La Génisse, verset 218 :

« Certes, ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d'Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d'Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux ».

Dans ce verset Dieu parle de l’espoir en la miséricorde divine. Tous les Prophètes et les grands hommes ont demandé la miséricorde divine car c’est l’un des plus grands bienfaits.

Quel est cet espoir en la rencontre ? Au premier degré, nous espérons que lorsque nous allons mourir, nous serons dans la proximité et les bienfaits de Dieu.
C’est l’espoir dans le futur et dans une rencontre future.
Au second degré, c’est lorsque nous plaçons notre espoir en la rencontre dans tous nos actes quotidiens, c’est-à-dire faire les choses dans l’espoir quotidien de rencontrer Dieu. Cela signifie que dans chaque acte accompli quotidiennement, il y a le souvenir de la rencontre divine. Chaque fois que l’homme accomplit quelque chose alors Dieu nous montre sa dimension spirituelle.

Avec cet espoir, l’homme rentre donc dans la dimension divine.

Cet espoir nous aide à trouver la paix. Lorsque l’homme n’a pas la dimension de l’espoir dans ses actes, alors il voit une certaine contradiction car il n’aperçoit la dimension céleste de ces actes. Il y a alors un conflit à l’intérieur. Dès lors qu’il y a l’espoir en la rencontre alors il y a une réconciliation des réalités et une paix.

Tout ce que les Prophètes nous ont laissé et donné c’est pour se parfaire et ainsi la partager avec tous.

Pourquoi le monde est ainsi, c’est-à-dire empli d’injustices et de désordres si la voie que nous montre les hommes enclins à l’arrogance est celle qu’il faut suivre ?