Dans cette nouvelle vidéo, cheikh Jamel Tahiri débute par un préambule dans lequel il est question de Foi et du Message de tous les Prophètes (p). Un Message loin d’être dépassé, mais au contraire, plus actuel que jamais, à une époque où beaucoup sont touchés par le désespoir et l’impuissance.

Il insiste sur l’importance du témoignage des hommes de Dieu, sans tenter de convaincre qui que ce soit. Un témoignage actif à travers les actions et le comportement, avant de se manifester par la parole.

Il s’attriste du sort de la jeunesse d’aujourd’hui, livrée à ce monde virtuel, qui ne trouve son épanouissement que dans la technologie, venue remplacer les relations humaines et fraternelles. Ces jeunes doivent retrouver l’espoir et revenir vers leur nature humaine faite d’Amour et de Lumière. Nous ne devons pas être esclaves de la technologie dont le rôle premier est de nous servir.

Cheikh Jamel revient, ensuite sur l’un des sujets de l’analyse précédente, en l’occurrence l’histoire des magiciens qui défièrent Moïse (p) dans la cour de Pharaon. Or ces derniers ont été vaincus par la Vérité et la Réalité qui ont fait disparaître le faux et l’illusion.

Il relie cette histoire à notre époque dans laquelle la science prédomine et qui est le langage actuel ; celui de la science acquise et de l’IA.

Aujourd’hui, cette technologie est mise au service de la communication et des médias qui nous présentent un monde qui n’est pas celui dans lequel nous vivons. N’est-ce pas l’équivalent des magiciens de Pharaon ?

La supériorité est toujours du côté de ceux qui viennent avec la Vérité et l’Amour qui feront disparaître le mensonge.

Cheikh Jamel continue son analyse en tentant d’expliquer ce qu’est l’Islam d’après ce que nous enseigne la Révélation qui est loin de ce que nous en disent les savants actuels qui le cantonnent à un ensemble de lois et d’actes cultuels.

L’Islam est ce qui appelle toute l’humanité à revenir au principe primordial pour lequel l’homme a été créé, qui existe depuis toujours, et dont Abraham (p) a été le premier adepte.

Soyons en quête de cet Islam qu’il faut vivre comme l’ont fait tous les Prophètes (p) et les Témoignons de cet Islam abrahamique.

L’Islam doit être universel, nous libérer au lieu de nous emprisonner. L’Islam s’adresse à tous et la porte est toujours ouverte pour tous.

Il cite, ensuite la sourate 26 « Les Poètes, 26 » :192