Dans cette nouvelle analyse, Cheikh Jamel Tahiri revient sur la particularité du mois béni, à travers l’histoire de Dhul-Qarnayn. Lorsque le troisième peuple lui demande assistance, il leur répond de l’aider avec force. C’est dans la participation avec force que l’on peut devenir les vrais serviteurs de Dieu. C’est en participant et en étant dans l’action, action de témoignage et de diffusion de la bonne parole, que l’on devient les fidèles serviteurs de Dieu. L’histoire du troisième peuple nous amène vers le monde du retour.

La spécificité de l’homme réside dans le défi qu’Iblis lui a lancé. Dans l’histoire de la genèse, Iblis a lancé le défi à Dieu de séduire tous les hommes.

L’histoire commence avec le choix de l’homme en tant que Khalifat de Dieu. La singularité de ce Khalifat est la Science des Noms. La particularité de cette science réside dans sa méthodologie, qui est différente de celle des Anges et de celle d'Iblis. En effet, alors que les Anges reçoivent la Science de Dieu par le mouvement de l’adoration autour du Trône et qu’Iblis reçoit également la Science par le mouvement de l’adoration, mouvement différent de celui des Anges, l’homme reçoit la Science de Dieu sans mouvements, car c’est Dieu qui lui donne directement. C’est cet état que nous devons retrouver, car c’est l’état originel. C’est le  troisième degré du Tawhid, le Tawhid a-dati, où l’homme s’efface pour laisser Dieu agir à travers lui. Dieu veut nous ramener, à travers les étapes de l’histoire de Dhul-Karnayn et le troisième peuple, vers ce Tawhid. Le projet est la fin, qui est le début et le retour. Ce projet est celui de la fin des temps. Il est à noter que nous avons les moyens à travers les enseignements des Prophètes et de nos Imams pour faire face aux épreuves de la fin des temps et de ne pas tomber dans les pièges qui y seront semés.

Tout ceci n’est que le début et le préambule de quelque chose de plus grand à laquelle Dieu nous invite.

Le mois de ramadan est le mois de Dieu et le mois des serviteurs de Dieu. Il est le mois des chercheurs et des amoureux des Prophètes (as), des Imams (as) et du Maître du Temps (as). À tous ceux qui attendent l’appel de Dieu, sachez que c’est le mois où l’appel peut être entendu. La nuit du destin se cache dans le mois de ramadan et les chercheurs sincères ont des pistes pour la vivre.

Un hadith qui provient de sources sunnites de l'Imam Ali (as) évoque la sourate La Caverne, sourate de la fin des Temps et de l'Imam Mahdi (as). L’Imam Ali (as) s’exclama en disant que Dhul-Qarnayn était l’Imam al Mahdi (as).

Tout ceci doit nous réconforter et nous mener à partir à sa quête.

Le verset 82 de cette sourate a un lien avec un autre verset de la même sourate où Dhul-Qarnayn demande au troisième peuple de l’aider avec force.

Sourate La Caverne (18), verset 82 :

« Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor leur appartenant ; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient, [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience ».

Ce verset est en lien avec un temps futur, un temps en lien avec la fin des Temps. Ce trésor est une « rahma » demandée par les Prophètes, par les Gens de la caverne et le Abd Salih lui-même. Il faut entendre « rahma » d’une manière plus large que le pardon. Cette « rahma », il faut la demander. Ne sommes-nous pas les orphelins de cette « rahma » ?

Lorsque le Abd Salih donne l’explication des histoires, il dit qu’il n’a pas agi de son propre chef, mais c’est Son Seigneur qui agit parce qu’il a bénéficié de la « rahma ». Lorsque l'on en bénéficie alors nous avons toutes les clés en main pour ne plus agir de notre propre gré, mais c’est Dieu qui agit à travers notre être en prenant le relais. Là est toute la mission du Khalifat et de la création de l'homme.

Une des particularités de ce mois de ramadan est qu’il est le mois où le Messager de Dieu (saws) a reçu la révélation d’une seule traite dans son cœur. Dieu nous a permis pendant ce mois que notre cœur prenne une dimension supérieure.

Le mois de ramadan est divisé en trois décades. D’après un hadith, la Torah est descendue dans la première décade, les évangiles dans la deuxième et le Coran dans la troisième. Chaque décade a une spécificité. Entre les décades, il y a un cheminement.

La première décade est caractérisée par le fait qu’il faut remettre de l’intensité dans la purification de nos cœurs afin d’en extirper tout ce qui nous attache à la vie de ce monde. Dieu nous permet de gravir les différents degrés afin d’accueillir la nuit du destin où les Anges et l’Esprit descendent. Cette première décade est là pour purifier le cœur afin de recevoir de la part de Dieu.

Celui qui se purifie cherche aussi à purifier là où il réside, sa maison, son jardin, etc.

Les serviteurs de Dieu sont ceux qui recherchent la voie pour atteindre les plus hauts sommets. Ils sont dans une démarche d’interrogation. Et lorsqu’ils comprennent les différentes étapes, ils ne se contentent pas des acquis. Ils recherchent encore plus.

Dans l’histoire de Dhul-Qarnayn, il y a trois étapes, trois voyages. Dans beaucoup de récits, on trouve cette répétition de 3 phases.

Dans un récit de l’Imam Ali (as) s’adressant à son compagnon Kumayl, il lui dit qu’il y a trois catégories de gens. Les premiers sont ceux qui recherchent la Science et la Connaissance de Dieu. Les seconds sont ceux qui apprennent pour être sauvés. Les derniers sont ceux qui vont comme le vent se déplace.

Ceci nous rappelle les trois voyages de Dhul-Qarnayn avec les trois peuples. Le deuxième peuple ressemble à la troisième catégorie de personnes dont parle l’Imam Ali (as). La deuxième catégorie de personnes correspond au premier peuple. La première catégorie représente le dernier peuple. C’est la catégorie de ceux qui appellent. Ce sont des personnes qui ont un niveau de conscience élevé.

Lorsque Dieu évoque les gens du Paradis, Il dit qu’il y a les gens de la droite, les gens de la gauche et les rapprochés. Encore cette répétition avec le nombre 3.

À quelle catégorie voulons-nous appartenir ? Nous devons viser la troisième catégorie.

Le troisième peuple a une conscience supérieure. Il sait que Gog et Magog corrompent et envahissent la terre. Mais il sait également qu’il y a une alternative à cela.

Il faut avoir confiance et rechercher la proximité de Dieu dans les temps actuels. La victoire appartient aux croyants. Si nous croyons en Dieu, quels que soient les événements qui peuvent survenir, alors Il nous donnera la victoire face à la peur semée par Gog et Magog. Dieu a la maîtrise parfaite de toute Sa création.

À quel groupe appartenons-nous, à quel groupe voulons-nous appartenir ? Ce qui paraît impossible devient possible lorsque l’on a confiance en Dieu et que l’on a laissé le relais à Dieu.