En ce début du mois béni de Ramadan, Cheikh Jamel Tahiri souhaite à tous de passer de bons moments spirituels et de pouvoir goûter à la science et à la lumière que DIEU fait descendre durant ce mois, afin de vivre cette nuit du destin, si particulière pour les amoureux de la proximité divine.

Cette année, ce mois sacré revêt la particularité de se dérouler dans le confinement, en espérant qu’il soit pour nous une opportunité encore plus grande de découvrir qui est notre Seigneur et de lui demander sa miséricorde et de participer à l’appel qui a été initié par tous les Prophètes.

Cheikh revient sur la conclusion de son analyse de la semaine dernière avec le verset 109 sur lequel il souhaite revenir :

« Dis : « Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s'épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort. »

Le verset explique que l’on ne doit jamais limiter la parole de de DIEU. Elle est puissante et demande un cœur afin de la goûter et la méditer

C’est ainsi que ces paroles deviennent transcendantes et que nous pouvons alors vivre ce verset et comprendre que la parole de DIEU est infinie.

DIEU nous demande de nous débarrasser du temps des corps, pour nous faire entrer dans le vrai temps, celui qui n’a pas d’emprise sur nous et nous permet de regrouper dans un seul instant tous les temps, qui sont réunis dans un seul temps, celui du livre de DIEU.

Puis Cheikh Jamel explique ce que la sourate la caverne et l’histoire de DhoulQarnayn peut nous enseigner par rapport au mois béni. Celui-ci comporte trois grandes étapes de dix jours, qui nous permettent de nous préparer à la nuit du destin. La base de tout cela est le Tawhid, l’unicité divine. DIEU est unique et il se révèle à ses créatures. Un Tawhid impossible à comprendre avec la raison.  Ce Tawhid possède également trois degrés (dans chaque histoire de la sourate, il y a toujours trois étapes) et le plus haut degré est le troisième, auquel DIEU veut nous initier. La troisième histoire, celle de Dhou al Qarnayn est destinée à ceux qui veulent parfaire et à vivre le Tawhid.

DIEU se révèle souvent à travers le « NOUS » dans le Coran. Pourquoi n’utilise-t-il pas le « JE»?  

On trouve un début de réponse lorsque Dhou al Qarnayn répond au peuple qui lui demande de l’aide en lui enjoignant de l‘aider avec force.  Cheikh nous explique qu’en fait DIEU nous a donné beaucoup plus que nous ne le pensons et pour cela nous devons entrer dans le «NOUS» et devenir Dhou al Qarnayn à notre tour. Nous devons participer avec lui et devenir la créature par laquelle DIEU agit, pour alors rentrer dans une dimension supérieure du Tawhid. Car alors, l’ego sera dompté et disparaitra avec l’atteinte de cette troisième phase du Tawhid.

En participant à l’œuvre de Dhou al Qarnayn, elle devient notre œuvre et devient celle de DIEU. C’est DIEU qui agit à travers l’homme et qui fait les choses, voilà dans quel état nous devons être pour que cela se réalise.

C’est cet « Unique » que DIEU veut nous faire vivre, et c’est sur ce Tawhid que repose toute notre foi C’est là-dessus que nous devons nous arrêter, dans cette première phase du mois de Ramadan. En cette période, nous devons méditer à nouveau sur notre rôle dans la création et sur ce Tawhid et sur le fait que DIEU s’est révélé en disant « nous ». Nous pourrions alors goûter au mois du Ramadan d’une manière beaucoup plus forte. Il nous a envoyé ses Prophètes et a fait de nous des créatures qui doivent marcher sur les traces de ces Prophètes. Nous sommes ceux qui doivent atteindre le niveau des Prophètes

C’est ainsi que l’ « appelé » que nous sommes tous, reçoit de DIEU la proposition de participer à son œuvre et de prendre le relai C’est en vivant cela, en prenant le relai de l’appel, que nous devenons ceux qui appellent.

Les appelés deviennent alors les appelants, leur ego disparait et ils réalisent alors le Tawhid. À travers le « NOUS », nous l’appelons, car c’est ensemble en étant unis, que DIEU se révèle et que le Tawhid le plus pur s’opère. Il n’y a qu’à cette condition que l’ego disparait.

C’est à cela que DIEU nous invite par cette sourate de « La caverne », évoquée pendant ces 4 dernières analyses. Une sourate qui est une préparation pour notre entrée dans ce mois béni...

Cheikh Jamel Tahiri
Appartenant à l’alchimie des deux mondes, nous sommes des occidentaux de l’Orient et des orientaux de l’Occident. C’est de cet univers qu’est né notre témoignage...
Rejoignez moi sur Télégram