Dans cette nouvelle analyse, Cheikh Jamel Tahiri continue le cycle des sujets abordés afin d’élever la pensée et nos âmes ainsi que de nous remémorer les outils que Dieu a mis à notre disposition afin de nous élever.

Nous sommes dans les temps eschatologiques. Dieu, dans le Coran et à travers les histoires contées dans ce Livre, évoque de manière subtile les temps eschatologiques.
Dans l’école des Gens de la demeure prophétique, un récit dit que la lutte du Messie et du Mahdi sera pour l’ésotérique tout comme la mission du Messager de Dieu était pour l’exotérique. Plus l’homme avancera dans la spiritualité plus l’ésotérique deviendra apparent.

Le sujet du nombre premier 19 réveille le Malin en car il amène des gens à se positionner dans l’esprit contraire du fait de sa capacité à interpeller même les novices. Ce qui explique certaines positions contraires de la part de certaines personnes.
Ceux qui recherchent la vérité et à rencontrer Dieu, au lieu de déconstruire, sont dans une démarche constructive afin de servir les autres et leur apporter du bien. Cette démarche, noble, est celle des Prophètes. C’est partager avec les autres afin que l’humanité grandisse et soit en paix. Lorsque nous vivons cette démarche, nous avons envie de la partager avec les autres et non l’imposer parce que là est le témoignage.
Dans une démarche de témoignage, il est important de savoir qui nous sommes et qui nous adorons. Nous avons une face exotérique et une face ésotérique. Et cette dernière devient apparente que lorsque l’on utilise les 5 sens du cœur. C’est que lorsque nous sommes arrivés dans cette étape que nous pourrons entrain dans l’étape de savoir qui nous adorons. Dieu se révèle aux Prophètes mais également à tous ceux qui ont atteint l’étape précédent.
Dieu s’est révélé au dernier Messager avec le Coran. La particularité du Coran, au-delà de son langage, est qu’il se révèle à tout le monde.

La particularité de notre époque est que les choses vont apparaître et se révéler d’une manière inédite. Dans ce domaine, Seyyed Yahya a amorcé le sujet sur l’histoire de Moïse et de Pharaon. L’histoire est placée dans l’angle de la présence d’un gentil et d’un méchant. Le gentil corporalisé par Moïse qui vient sauver et le méchant par le Pharaon qui torture les enfants d’Israël.

Verset 92, sourate 10 « Younès » :

فَالْيَوْمَ نُنَجِّيكَ بِبَدَنِكَ لِتَكُونَ لِمَنْ خَلْفَكَ آيَةً وَإِنَّ كَثِيرًا مِّنَ النَّاسِ عَنْ آيَاتِنَا لَغَافِلُونَ

« Nous allons aujourd'hui t’épargner avec ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes ».

Dans ce verset, nous avons l’impression de comprendre que c’est le corps de Pharaon qui a été sauvé et nous ne comprenons la fin de cette histoire. Quel est ce signe ?

Cheikh Jamel Tahiri s’attarde sur le terme « sauver » (نُنَجِّيكَ) afin de soulever un des points centraux de cette histoire. Et pour l’expliciter, il cite les versets suivants :

ثُمَّ نُنَجِّي رُسُلَنَا وَالَّذِينَ آمَنُوا كَذَلِكَ حَقًّا عَلَيْنَا نُنجِ الْمُؤْمِنِينَ

« Ensuite, Nous délivrerons Nos messagers et les croyants. C'est ainsi qu'il Nous incombe [en toute justice] de délivrer les croyants ». (Verset 103 sourate 10 « Younès »)

ثُمَّ نُنَجِّي الَّذِينَ اتَّقَوا وَّنَذَرُ الظَّالِمِينَ فِيهَا جِثِيًّا

« Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés ». (Verset 72 sourate 19 « Maryam »)

« Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants ». Verset 88 sourate 21 « Les Prophètes »
Chaque fois que Dieu emploie le terme « sauver », il l’emploie à côté des Prophètes et des croyants. Pourquoi Dieu l’emploie-t-il pour Pharaon ? Pourquoi Dieu insiste-t-il sur l’histoire de Moïse et Pharaon (qui représente les 2/3 des histoires du Coran) ? Pourquoi Dieu fait de Pharaon un Signe pour ceux qui vont vernir après ? Pourquoi Dieu veut nous interpeller à travers cette histoire ? Lorsque Dieu nous interpelle à travers ses Signes pour nous apprendre qui Il est, comment Il se révèle à nous alors nous pouvons prendre le Livre avec force afin de témoigner.

Dieu nous invite au renouveau perpétuel et à nous élever. Le plus grand fléau de la religion est le conformisme alors que les Prophètes sont venus nous enseigner à être dans une démarche de construction et d’évolution.
Sommes-nous prêts à aborder les histoires du Coran afin que nous puissions en tirer les leçons pour nous grandir et nous amener à la plus haute des sagesses ? Dieu dit que la sagesse est un grand bien. Cette sagesse est cette capacité à ne pas être conformiste et à être un chercheur.